EMDR-HYPNOSE-SEXO-CHRISTINE MESNAGE
CHRISTINE MESNAGE-PSYCHOTHERAPEUTE
search_left
 
ACCEDER AU BONHEUR
Vign_samsara
ACCEDER AU BONHEUR
« Nous cherchons tous le bonheur , sans savoir où , comme des ivrognes qui cherchent leur maison ,sachant confusément que cela existe « VOLTAIRE

Le bonheur – émotion:une belle soirée d'été à regarder les vagues sur la plage ,regarder son bébé téter son pouce dans son berceau ….

Le bonheur -construction consiste à réfléchir à ce qu'il faudra faire pour continuer à vivre d'autres bonheur-émotion .

Certaines personnes ont plus de difficultés pour accéder au bonheur :
les anxieux qui vivent l'anticipation de la fin de leur bonheur .
Les pessimistes qui envisagent le pire donc qui n'y croient pas.
Les personnalités névrosées qui vivent dans une humeur instable entre dépression et euphorie
Ceux qui contestent la légitimité du bonheur:comment être heureux devant tant de malheur
La croyance selon laquelle se réjouir est dangereux car un malheur finira inévitablement par arriver.
Dans tout cela ,il y a un fond de vérité car le bonheur est par essence transitoire:Vivre c'est s'exposer à la maladie ,la souffrance et à la mort..mais s'interdire d'être heureux n'empêche pas que tout cela arrive.

Notre rapport au bonheur est lié à la façon ,dont enfant , notre entourage nous a appris à le percevoir.

Le bonheur s'accommode mal de la dépendance : Cultiver son autonomie tout en restant relié aux autres est utile au bonheur.
LES OBJECTIFS D'UNE PSYCHOTHERAPIE
Avoir un sens à sa vie ,se fixer des buts sans faire preuve d'un perfectionnisme outrancier
Renoncer au fantasme de vouloir contrôler son environnement et les événements.
Bonheur d'action : Agir et partager
Bonheur d'aboutissement : s'asseoir et savourer ,en prenant du recul et de la satisfaction face à l'atteinte d'un objectif.
Bonheur de maitrise:s'engager et aller jusqu'au bout
Bonheur de sérénité : présence et distance au monde ,détachement et non indifférence. Il est basé sur la réceptivité ,le repos , la distance avec le monde;il permet d'accéder à la pause intérieure.
 

CRISE DE PANIQUE,ANGOISSE
PEUR DE LA PEUR
QUAND LA PEUR DEVIENT PHOBIE

C’est normal de préférer faire ses courses aux heures creuses mais ça l’est moins d’être totalement incapable de les faire aux heures d’affluence parce qu’on a peur d’avoir une crise à cause des gens autour de soi.
Comme on a honte de ses peurs , on finit par ne plus en parler ,même à ses proches. Si on les affronte on met plusieurs jours à s’en remettre ,alors lâchement on évite toutes les situations nous mettant en contact avec cette souffrance.
Nous pouvons comparer nos peurs normales à un système immunitaire détecteur de dangers et nos peurs phobiques à des crises d’asthme dues à des réponses inadaptées de notre immunité naturelle par allergie.
Comme pour l’immunité ,dès la première exposition à un virus ,notre système développe des défenses naturelles pour y remédier et lors d’autres réexpositions nous sommes immunisés.
Mais dans le cas de l’allergie ,à chaque réexposition à l’allergène le crise arrive plus intense et plus rapide.
Pour la peur pathologique c’est le même principe ,certaines personnes voient s’aggraver leurs réactions de peur de contact en contact.
Le message que je souhaite faire passer en évoquant cette comparaison c’est que vous n’êtes pas plus responsable de vos phobies qu’un asthmatique de ses crises d’asthme.
Par contre on peut apprendre à se désensibiliser de ses peurs comme un asthmatique le fera de ses allergies.
L’apprentissage des peurs et des phobies
On considère que certaines circonstances de vie peuvent nous apprendre à devenir phobique;il y a quatre grands types d’apprentissages facilitant l’apparition d’une phobie:
- Les évènements de vie traumatisants (agression,accident..)
- Les évènements de vie pénibles et répétés :subir de mini traumatismes de manière régulière (humiliation ,harcèlement ,insécurité..)
- L’apprentissage social par imitation de modèles :voir quelqu’un ,en général un de ses parents avoir souvent peur de quelque chose
- L’intégration de messages de mise en garde ,avoir reçu une éducation soulignant les dangers dans certaines situations

Pourquoi j’ai peur , pourquoi ma peur persiste -t-elle?
Le soir tombe ,une gazelle se désaltère à un point d’eau ,elle n’est pas détendue ,elle surveille ,sursaute au moindre bruit ,si on mesurait ses pulsations cardiaques elles seraient très accélérées. Elle est prête à fuir très rapidement.
Cette gazelle c’est la personne phobique dans les situations qu’elle redoute: le danger peut survenir à tout moment !
Ce n’est pas pour rien que l’on appelle attaque de panique ces crises d’angoisse.
-Peur émotionnelle :ne plus ressentir de son corps qu’un vécu oppressant
- Peur psychologique :ne voir le monde que comme un lieu de danger imminent
- Peur comportementale :ne rien pouvoir faire d’autre que de surveiller pour être prêt à fuir.
Pour quitter ces peurs excessives il faudra passer par ces trois dimensions.
-Lutter contre la peur comportementale ,comprendre de quoi elle se compose et commencer à se confronter aux situations que l’on redoute. A force de s’y confronter on va modifier sa vision du monde.
- Comprendre ses peurs psychologiques et apprendre à les modifier pour augmenter sa lucidité
-Apprendre à gérer ses réactions émotionnelles de peur

L’évitement est le meilleur moyen de maintenir la peur;il soulage dans l’immédiat mais maintient la personne dans une dépendance anxieuse à ses conduites d’évitement:
Évitement de situations (ne pas conduire ) ,d’images,de pensées ;de réfléchir à ce qui fait peur ,éviter de regarder des films ,de lire des articles,éviter les sensations (ne pas courir pour ne pas sentir battre son cœur)….Se faire accompagner , prendre avant des anxiolytiques.
Chasser les pensées désagréables ne fait qu’augmenter leur pouvoir angoissant par la suite.
Donc pas de guérison possible d’une panique sans confrontation;mais elle doit se faire selon des règles précises qu’on appelle désensibilisation ou habituation;sinon il y a risque au contraire de sensibilisation à la peur.
-Changer sa vision du monde :éviter d’anticiper à l’avance les pires conséquences inimaginables.
Les phobiques perçoivent leur environnement de cette manière:
- attention focalisée sur leur peur
- construisent en permanence des scénarios catastrophe
- se noient dans leurs sensations de peur

Les symptômes de la panique

-palpitations ,accélération cardiaque ,douleur dans la poitrine , difficulté à respirer ,gêne abdominale ,vertiges ,crispations musculaires ,chaud - froid ,fourmillements ,peur de s’évanouir ,peur de perdre le contrôle ,de devenir fou.
La peur est déclenchée par le système nerveux autonome ,qui ne dépend pas de notre volonté.
La peur normale est un phénomène salutaire qui nous met en alerte et nous mobilise en cas de danger.
La peur irrationnelle (phobie ,crise panique) est une réaction d’alerte déclenchée en l’absence d’un danger manifeste.
Le problème dans cet état d’alerte déclenchée par erreur , le cerveau émotionnel reçoit les mêmes informations donc envoie au corps tous les ingrédients nécessaires à l’énergie nécessaire à une situation de danger extrême.
Si un jour vous avez ressenti une fois de manière inattendue un malaise intense comportant les symptômes cités vous avez fait une attaque
de panique; sauf que pour certaines personnes il y aura une explication justifiée ou non mais celle-ci reste sans lendemain.
Et pour d’autres l’expérience est tellement traumatisante qu’ils sont hantés à l’idée d’une nouvelle crise et se mettent à éviter non seulement l’endroit de la première crise mais soumettent une attention particulière au moindre changement dans leur corps leur rappelant un des symptômes de cette crise.
Une de mes patientes racontait que ses crises de panique commençaient le matin lors de sa première cigarette ,son cœur se mettait alors à battre follement (phénomène normal puisque la nicotine accélère les battements cardiaques ) ,elle se focalisait alors sur ceux-ci anticipant une crise de panique avec un éventuel infarctus , crise qui évidemment se déclenchait. C’est alors que la peur d’avoir peur surgit et la
boucle est bouclée ,c’est le cyclone.Certaines personnes vont même éviter de courir après une première crise ,de peur de ressentir
leur cœur s’accélerer et de nouveau faire une crise.
Outils anti-panique
LA RESPIRATION CARREE
La peur modifie la manière de respirer: soit elle provoque une hyper ventilation soit au contraire une apnée.
Dans ce cas cette modification déclenchée par la peur est involontaire,il suffit d’une observation attentive à votre manière de respirer au moment même du début de la crise et pratiquer la respiration carrée.
Les conséquences respiratoires de la peur
Les modifications respiratoires que je viens de décrire provoquent des vertiges ,fourmillements ,tête lourde ,gorge sèche ,serrement dans la poitrine ,chaleur.
La mobilisation générale de l’organisme se préparant pour l’attaque ou la fuite (cas d’une peur normale) tout le processus se met en route sauf qu’il n’y a ni combat ni fuite possible.
Ces sensations physiques déplaisantes sont dues aux changements chimico-physiques produits par l’hyperventilation ou l’apnée
hyper ventilation:augmentation de l’évacuation du gaz carbonique alors que celui-ci n’est pas évacué puisqu’il n’y a pas d’effort physique
soutenu :donc concentration du CO2 dans le sang qui implique vertiges ,picotements…
A l’inverse de l’hyper-ventilation,il y aura blocage respiratoire du à l’état d’alerte donc peine à respirer ,suffocation.
A cela s’associent des pensées négatives catastrophiques :je vais faire une attaque ,je perds le contrôle
N’oubliez pas :
Il est impossible de faire reculer la peur sans descendre dans l’arène.

© 2012
Créer un site avec WebSelf